LE PATRIMOINE MINIER

L’exploitation des filons argentifères du Val d’Argent qui ont fait la prospérité de Sainte-Marie-aux-Mines commence au 11e siècle. En vous promenant dans la ville et ses alentours vous découvrirez de nombreux vestiges de la période minière de Sainte-Marie-aux-Mines.
-

Temple Réformé - Sainte-Marie-aux-Mines-
LE TEMPLE RÉFORMÉ

Parmi les nombreuses églises de Sainte-Marie-aux-Mines, son Temple Réformé est le plus ancien temple réformé de France ayant servi au culte sans discontinuité depuis le 1er octobre 1634, aux débuts de l’effervescence minière.

Il est aussi le lieu de départ de la culture amish, son fondateur Jakob Amman y ayant célébré le culte en fondant les bases de ce mouvement dissident encore très présent en Pennsylvanie. Cet épisode de l’Histoire de Sainte-Marie-aux-Mines est célébré tous les ans durant le Carrefour Européen du Patchwork.

-


Tour des MineursLA TOUR DES MINEURS

Les mineurs appartiennent à une confrérie (Knappschaft) ayant, dès 1550, sa propre juridiction présidée par un juge des mines, et bénéficiant d’une Caisse des Mineurs, prémices d’une caisse de sécurité sociale. Les membres paient une cotisation chaque semaine : le “Wochenpfennig”, qui correspond à 1/100ème de leur salaire. L’argent ainsi cotisé permet de venir en aide aux malades, aux invalides, aux veuves et orphelins, aux nécessiteux, et de rétribuer un instituteur et un pasteur.
Cette tour des Mineurs, appelée parfois “tour de l’Horloge”, est de style néoclassique, bâtie au 16ème siècle, avec un clocheton au sommet de ce donjon carré. Elle abritait le tribunal des mineurs au 1er étage, 2 cellules ayant été aménagées au sous-sol pour enfermer les condamnés.
La Tour des Mineurs servira ensuite d’école et de presbytère réformé avant de servir de bureaux pour la caisse des mineurs jusqu’à la fin du 20ème siècle, même après la fermeture des mines en 1940. Inscrit au titre des Monuments Historiques depuis 1993, ce bâtiment est unique en son genre, tant par son architecture que comme témoin de la vie de la communauté minière.


st_pierre_sur_l_hate_joseantenat-
L’ÉGLISE SAINT-PIERRE-SUR-L’HÂTE

L’église actuelle fut construite aux 15ème et 16ème siècles, mais le clocher-porche date du 13ème siècle. Elle est située sur un petit promontoire au-dessus du hameau d’Echery, point de départ du développement de Sainte-Marie-aux-Mines, et est entourée d’un cimetière où se trouvent plusieurs tombes de mineurs.
Le pittoresque de sa situation, en même temps que son intérieur qu’on ne peut éclairer qu’aux chandelles, lui valent la réputation d’être un lieu magique où se déroule tous les étés le Festival aux Chandelles.
Cette église, inscrite aux titres des Monuments Historiques depuis 1932, est le seul lieu de culte de France à accueillir les trois cultes catholiques, luthériens et réformés.
-


Pharmacie de la TourLE SIÈGE DE L’ADMINISTRATION MINIÈRE

Cette maison de maître, typique de la Renaissance allemande, date du XVIe siècle et fut occupée par les hauts cadres de l’administration minière et seigneuriale du côté alsacien de la ville. Elle fut mise en place suite à la découverte de riches filons d’argent au début du siècle. C’est la seule maison de Sainte-Marie-aux-Mines à posséder un pignon à redents.
Un bloc de galène argentifère est également enchâssé. Il a été extrait des mines de Sainte-Marie-aux-Mines et rappelle la découverte en 1581 d’un bloc d’argent pur de 592 kg.
Cet édifice fut d’abord construit pour accueillir les officiers des mines, arrivés de Saxe et de Bohême au milieu du XVIe afin d’exploiter les filons d’argent. Il devint ensuite l’hôtel de ville du côté alsacien de Sainte-Marie Alsace, et accueille aujourd’hui une pharmacie.


Wistub Aux Mines d'Argent Sainte-Marie-aux-Mines LA MAISON RENAISSANCE DE 1596

C’est un exemple de maison construite à la fin du 16e siècle, époque du renouveau d’exploitation des mines d’argent.
Les larges fenêtres à croisées, avec meneaux et traverses en forme de croix latine, sont caractéristiques de l’époque Renaissance et sont plus ou moins ouvragées.
La date de construction est gravée dans un angle du bâtiment et sur le linteau ajouré et sculpté de la porte principale sur rue. Cette porte est encadrée de 2 pilastres en grès rose sculpté.
Il y a un anneau pour attacher un cheval sur le pilastre de droite de la porte. Sur la façade est inscrit ‘Gluck auf’, le salut des mineurs. C’est aujourd’hui une Wistub, un restaurant traditionnel alsacien.

-

-